courbe

Aujourd’hui, notre « voyage en terre de créativité » nous invite à flâner en lettre F. Découvrez ce qu’est le FLOW et réalisez deux exercices pour l’expérimenter !

Qu’est ce que le flow et pourquoi le rechercher ?

Mihaly Csikszentmihalyi, une des grandes figures à l’origine de la psychologie positive, a étudié le concept de flow ou d’expérience optimale dans son ouvrage « Vivre, la psychologie du bonheur ». Il le résume de la façon suivante : « L’engagement dans une tâche précise qui fournit une rétroaction immédiate, qui exige des aptitudes appropriées, un contrôle sur ses actions et une concentration intense ne laissant aucune place aux distractions ni aux préoccupations à propos de soi et qui s’accompagne généralement d’une perception altérée du temps. »

Amusez-vous à retrouver les huit caractéristiques majeures du flow dans le dessin ci-dessous :

doodle représentant les 8 caractéristiques du flow, copyright Valérie Faure

On parle aussi d’activité autotélique du grec autos (soi) et telos (but). L’expérience optimale est une fin en soi, elle est recherchée pour elle-même et non pour son résultat.

Vous pouvez pratiquer une activité corporelle (danser, chanter, faire du yoga ou du rugby, peindre, jardiner,…) ou mentale (lire, bavarder, jouer,…) pour atteindre le flow.
Pour moi, peindre à l’aquarelle est comme une bulle d’oxygène dans une journée bien rythmée. Tout d’un coup, le temps est suspendu. Je ne suis plus qu’au mélange de mes couleurs. Je n’entends plus mes doutes. Je ressens un réel enchantement quand je vois la magie de l’eau opérer et les fusions apparaître sur la feuille. Cet instant entre parenthèse est une petite victoire sur ma journée même si le résultat me semble râté !

Ses nombreuses années de recherche ont permis à Mihaly Csikszentmihalyi d’identifier les bénéfices suivants: « être dans le flow a pour conséquence de meilleures performances, plus de créativité, le développement de ses capacités, l’estime de soi et la réduction du stress. » Alors pourquoi s’en priver !

Mais comment atteindre le flow ?

La première façon de l’atteindre est de jouer sur mon environnement en identifiant les conditions qui me sont favorables. Cela est bien sûr propre à chacun de nous. Le jardinage peut me procurer une expérience optimale quand il peut se révéler être une véritable corvée pour quelqu’un d’autre ! Il s’agira donc de trouver les activités qui me mettent dans cet état de concentration et de plaisir intenses et d’ensuite tout faire pour les réaliser. Ce sera l’objet de l’exercice n°1 proposé ci-dessous.

Ce premier levier est une piste d’exploration intéressante mais il me met en posture de « consommation » d’activités. Et il est fort probable qu’à un certain stade de cette spirale hédonique, je n’ai plus les moyens de satisfaire mon besoin.

Je peux en complément agir sur un autre levier plus intérieur qui lui ne dépendra que de moi ! Il est ici question de travailler sur la perception que j’ai de mon environnement. Ceci explique que dans des conditions même peu favorables, certaines personnes expérimentent le flow grâce à leur conscience différente de l ‘environnement. Découvrez comment faire dans l’exercice n°2.

Aquarelle Valérie Faure & citation H. Miller pour illustrer le flow

Exercice n°1 : « ma constellation »

Trouvez votre élément pour être dans le flow !

Je vous invite à prendre une page blanche et des feutres de couleurs. Au centre de la page, c’est vous. Dessinez-y votre cœur. Tracez ensuite des cercles concentriques au crayon de papier autour de votre cœur. Maintenant, vous allez rechercher ce qui fait battre votre cœur : plus l’activité est nourrissante, plaisante, ressourçante pour vous plus près du cœur vous la dessinez.

Notre attention et notre énergie étant limitées, il est nécessaire d’en faire bon usage ! Si vous ne deviez garder qu’une seule activité parmi toutes celles listées dans votre constellation, laquelle serait-ce ?

Maintenant, donnez vous un rendez-vous rituel pour ancrer dans votre quotidien cette activité si bienfaisante. C’est votre priorité n°1. Pas question de faire passer le linge à repasser avant … quoi que (lire la suite) !

Exercice n°2 : « quotidien is sexy ! »

Travaillez votre expérience intérieure pour être dans le flow !

Repasser le linge peut sembler une tâche courante bien ingrate. Je n’ai pas le choix, il faut le faire. Je peux soit me résigner et faire de cette corvée un moment d’agacement, de frustration voire de colère en me disant que j’ai plein d’autres choses plus intéressantes à faire. Mais je peux aussi modifier la façon dont je l’appréhende : me dire que là tout de suite, c’est ce que j’ai de plus important à faire. Mon esprit sera alors disponible pour imaginer ce que ma fille a fait dans cette tenue de sport et être fière de mon compagnon au travail en repassant sa chemise. Je peux également me dire qu’ainsi je prends soin de ma famille.

Et cela marche aussi avec toutes les autres obligations quotidiennes : faire ses courses, attendre chez le médecin, participer à une réunion barbante au boulot… ! Bref, être pleinement présent à ce que je fais va me permettre de nourrir mes buts. Essayez !

 Ces deux exercices vous ont plu ? Je serai ravie de lire vos retours d’expérience dans l’espace commentaires ci-dessous.

Faites partie de mes contacts privés pour ce voyage en terre de créativité, prochain arrêt en gare du « G ».

En attendant, je vous souhaite du flow sans modération !

Suivez-moi au fil de mes inspirations !

Vous recevrez en primeur le témoignage de ce que j'expérimente au quotidien pour vivre une vie pleine de sens et de profondeur.
chemin

cadenas Si vous choisissez d'entrer votre adresse e-mail sur ce formulaire, vous recevrez régulièrement des informations et conseils créatifs par mail. En prime, le e-book sur ma démarche de créativité « prism’ » vous est offert dès aujourd’hui ! Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Pin It on Pinterest